Boston a réveillé Londres face à Philadelphie

0

Le public londonien, qui a chaque année droit à son  »All-Star Game » made in NBA, a eu bien du mal à vibrer dans une rencontre où les deux équipes ont soufflé le chaud et le froid. Le chaud d’abord pour les 76ers, parfaitement lancés par un J.J. Redick bouillant à trois points (22 pts, 5/9 derrière l’arc). Apathiques, à l’image de Kyrie Irving (4/15 au tir à la pause), les Celtics ont laissé leur adversaire prendre jusqu’à 20 points d’avance (47-27). Un scénario qui a un temps inquiété, laissant craindre un match sans intensité.

L’inexplicable baisse de régime de Philadelphie et l’agressivité offensive retrouvée des hommes de Brad Stevens ont finalement rééquilibré les débats, et ravi Londres, qui espérait s’enflammer à défaut de pouvoir profiter d’animations dignes des salles américaines. Incisif, Kyrie Irving (20 pts à 7/20, 6 rbds, 7 pds) est revenu des vestiaires avec un peu plus d’adresse, comme le reste de son équipe. Jaylen Brown (21 pts), Jayson Tatum (16 pts) et Marcus Morris (voir ci-dessous) en ont profité pour se mettre en évidence, tandis qu’en face Joel Embiid (15 pts, 10 rbds) et Ben Simmons (16 pts) ont abusé des tentatives individuelles, sans parvenir à enrayer la mécanique du leader de la Conférence Est.

Le quatrième quart a confirmé la supériorité de Boston, et, hormis une légère bousculade entre Marcus Morris et Ben Simmons, rien n’est venu perturber les Celtics, qui ont ainsi remporté une septième victoire consécutive en saison régulière, achevant de manière satisfaisante leur premier match de saison régulière en Europe.

Commentaires Facebook

Commentaires

Share.

About Author

Laisser un commentaire

}
error: Contenu Protégé !